Perchée au-dessus de St-Maurice, cité valaisanne regorgeant de richesses culturelles et historiques, une cavité féérique domine la vallée du Rhône.

La grotte aux Fées offre depuis plus d’un siècle un spectacle naturel merveilleux dont les principaux acteurs, la pierre et l’eau, se nourrissent de l’imagination des hommes pour rendre inoubliable ce voyage dans les entrailles de la terre.

Après un demi kilomètre de sentier didactique dans une galerie éclairée, la promenade souterraine atteint son paroxysme lorsque le visiteur aperçoit un petit lac alimenté par une vertigineuse cascade. Il arrive parfois qu’après quelques instants de minuscules fées raccompagnent les promeneurs vers la sortie..

Le fort de Cindey
Passage obligé sur les voies de communication européennes les plus directes entre la Franche-Comté et le Piémont, St-Maurice commande l’entrée Nord de leur traversée alpine. Cela devait déterminer la vocation militaire du lieu et l’intérêt constant d’ériger là des fortifications.
La maîtrise du passage ne comportait à la fin du XVe siècle qu’un simple château fort dans la cluse. Puis, la forteresse gagnant les heures et prenant de la profondeur, elle s’étendit au XXe siècle du Léman aux cols du Grand-St-Bernard et du Simplon.
Avec Sargans à l’Est, le Gothard au centre, St-Maurice à l’Ouest était alors une des trois forteresses nationales.
Le fort de Cindey a été construit durant la deuxième guerre mondiale, entre 1941 et 1946. Il reprend en quelque sorte la mission du château puis des fortifications Dufour, dans le cadre d’un système de fortifications cohérent, comprenant notamment les grands forts de Dailly, Savatan, Scex, construits à partir de 1892.